Jool/fr

From Kerbal Space Program Wiki
< Jool
Revision as of 19:42, 12 June 2018 by SlayerGames (talk | contribs) (Mises à jour: fixed typo)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search
Jool
Jool
La planète Jool vue depuis l'orbite.
Planète orbitant Kerbol
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe 68 773 560 320 m [Note 1]
Apoapside 72 212 238 387 m [Note 1]
Périapside 65 334 882 253 m [Note 1]
Excentricité orbitale 0.05
Inclinaison orbitale 1.304 °
Argument du périapside 0 °
Longitude du nœud ascendant 52 °
Anomalie moyenne 0.1 rad (à 0s HU)
Période orbitale sidérale 104 661 432 s
4 845 d 2 h 37 m 12.1 s
période orbitale synodique 10 090 901,7 s
Vitesse orbitale 3 927 - 4 341 m/s
Caractéristiques physiques
Rayon équatorial 6 000 000 m
Périmètre équatorial 37 699 112 m
Superficie 4,5238934×1014 m2
Masse 4,2332127×1024 kg
Paramètre gravitationnel standard 2,8252800×1014 m3/s2
Densité 4 678,7273 kg/m3
Gravité de surface 7,85 m/s2 (0.8 g)
Vitesse de libération 9 704,43 m/s
Période de rotation sidérale 36 000,000 s
1 d 4 h 0 m 0 s
Journée solaire 36 012,387 s
1 d 4 h 0 m 12.4 s
Vitesse de rotation sidérale 1 047,2 m/s
Orbite Synchrone 15 010,46 km
Sphère d'influence 2,4559852×109 m [Note 1]
Caractéristiques atmosphériques
Présence d'une atmosphère ✓ Oui
Pression atmosphérique 1 519,88 kPa
15 atm
Hauteur de l'atmosphère 200 000 m
1,5×10-5 atm
Températuremin -153.14 °C 120.01 K
Températuremax -48.08 °C 225.07 K
Présence d'oxygène × Non
Multiplieur scientifique
Surface N/A
Éclaboussé N/A
Basse atmosphère 12
Haute atmosphère 9
Espace proche 7
Espace extra-atmosphérique 6
Récupération 6

  1. 1.0 1.1 1.2 1.3 Les distances sont données depuis le centre des astres, pas depuis la surface (à l'inverse du jeu)

Jool est une géante gazeuse et la sixième planète du système Kerbol. C'est l'analogue de Jupiter dans Kerbal Space Program. À part Kerbol, Jool a le plus grand diamètre et la plus importante masse de tous les corps célestes. Sa gravité très importante rend les manœuvres orbitales désagréablement chères en delta-v. Bien que sa distance à Kerbin la rend difficile à atteindre, c'est l'une des cibles les plus attractives pour une mission, grâce à son large et complexe système de 5 lunes : Laythe, Vall, Tylo, Bop et Pol. Il était possible de se poser et de planter un drapeau sur Jool jusqu'en 0.23. Depuis, les vaisseaux ne s'arrêtent plus à une altitude de -100 m, mais continuent jusqu'à -250 m, où ils sont systématiquement détruits, peu importe leur vitesse.

Description en jeu

« Jool est plus connue pour son côté gros et vert. Depuis sa première découverte dans le ciel, la kerbalité se languit de pouvoir la visiter. Les philosophes sont persuadés que sa couleur saine fait de la planète verte un endroit très plaisant à visiter.

Jool est toute floue quand on la regarde au télescope.

Société Astronomique Kerbale

 »

Atmosphère

Température et pression de l'atmosphère de Jool en fonction de l'altitude.

Jool possède une atmosphère extrêmement dense et froide, avec une masse d'environ 8,8×1019 kilogrammes, une pression au niveau de référence de 5066.25 kilopascals (50 atm), et une épaisseur de 200 000 mètres. En comparaison avec l'atmosphère de Kerbin, celle de Jool en a 1875 fois la masse, 50 fois la pression de surface, et près de trois fois l'épaisseur. À une altitude de 91,554 m sur Jool, la pression est la même qu'au niveau de la mer de Kerbin (1 atm).

La masse molaire moyenne de l'atmosphère de Jool est de 2,2 g/mol, et son indice adiabatique est 1,43. Même si la composition de l'atmosphère de Jool est inconnue, ces valeurs suggèrent qu'elle essentiellement constituée d'hydrogène et d'hélium. La masse molaire de l'atmosphère de Jool est comparable à celle de Jupiter. À cause de cette faible masse molaire, l'air au niveau de référence est seulement 2 fois plus dense que l'air de Kerbin au niveau de la mer.

Comme toutes les autres atmosphères du jeu, celle de Jool décroit exponentiellement avec l'altitude. La hauteur d'échelle varie avec l'altitude, ce qui est un changement par rapport aux versions pré-1.0 du jeu. Le profil pression-altitude est globalement constant et indépendant de la température. Le tableau suivant donne les pressions à plusieurs altitudes au-dessus du niveau de référence:

Altitude (m) Pression (Pa) Pression (atm)
0 5 066 250 50.000
10 000 1 519 875 15.000
20 000 772 776 7.627
30 000 613 670 6.056
40 000 482 628 4.763
50 000 373 138 3.683
60 000 283 031 2.793
70 000 210 136 2.074
80 000 152 282 1.503
90 000 107 299 1.059
100 000 73 016 0.721
110 000 47 263 0.466
120 000 27 869 0.275
130 000 13 529 0.134
140 000 5 319 0.052
150 000 2 000 0.020
160 000 734.7 0.007
170 000 100.0 0.001
180 000 29.57 0.000
190 000 3.675 0.000
200 000 0 0.000

La température de l'air décroit avec l'altitude jusqu'à une altitude d'environ 123 km, où les températures les plus froides se trouvent. S'ensuit un réchauffement graduel jusqu'à 194 km. À 194 km d'altitude commence une très rapide augmentation de la température, suggérant la présence d'une thermosphère. La température de la haute atmosphère est si élevée que les panneaux solaires surchauffent et explosent, au lieu de se casser comme dans une autre atmosphère.

La température de l'air varie avec la latitude et le moment de la journée. Au niveau de référence (altitude = 0), la température est globalement constante à -73 °C. Avec l'augmentation de l'altitude, des variations latitudinales et diurnes sont observées, et sont de plus en plus prononcées avec l'altitude. À 123,45 km, la température à l'équateur varie entre un minimum de nuit de -129 °C et un maximum de jour de -122 °C. À la même altitude au-dessus des pôles, la température varie entre -185 °C et -181 °C. Comme l'axe de rotation de Jool n'est pas incliné, il n'y a pas de variations saisonnières.

Vol atmosphérique

Depuis la version 1.0.5, l'atmosphère de Jool est bien adaptée pour l'aérocapture depuis un transfert interplanétaire à haute vitesse. L'altitude du périapside requis pour une aérocapture réussie dépend des caractéristiques de frottement du vaisseau et est déterminée au mieux expérimentalement. Pour un transfert de Hohmann depuis Kerbin, la valeur médiane est autour de 155 km. Un bouclier thermique est indispensable pour éviter la destruction du vaisseau.

Les parachutes sont très efficaces dans la dense atmosphère de Jool. Toutefois, même sans parachute, un vaisseau peut atteindre des vitesses relativement faibles, qui dépend de la forme et de la masse du vaisseau.

Jool n'a pas de surface solide sur laquelle atterrir; un vaisseau en descente sera automatiquement détruit à -250 m d'altitude, le message "...est rentré dans Nuage" sera affiché dans le résumé de mission. Le jeu risque de glitcher et de corrompre la sauvegarde. Avant la version 0.23, il était possible de se poser sur une surface solide, mais les vaisseaux étaient inévitablement dévorés par le Kraken.

Si un kerbonaute réalise une AEV, il n'est pas immédiatement détruit, ce qui rend les "atterrissages" suicides possibles. Ce Kerbal mourra par contre dans tous les cas, et d'autres bugs peuvent se produire, comme le Kraken de l'Enfer.

Barrières d'accélération temporelle

Avance rapide Altitude minimum
Partout
5× 200 000 m (sortie de l’atmosphère)
10× 200 000 m (sortie de l’atmosphère)
50× 200 000 m (sortie de l’atmosphère)
100× 200 000 m (sortie de l’atmosphère)
1 000× 300 000 m
10 000× 600 000 m
100 000× 1 200 000 m


Satellites naturels

Toutes les Lunes de Jool

Jool possède cinq satellites naturels, chacun avec une orbite alignée avec le plan orbital de Jool.

  • Laythe, une Lune océan avec beaucoup d'îles ensablées, est la seule Lune du jeu avec une atmosphère. C'est la plus proche de Jool et la deuxième plus grande de ses lunes. À cause de sa grande vitesse orbitale, elle est quelque peu difficile à atteindre. Avec Eve, sa taille et sa composition en font le corps le plus proche de Kerbin.
  • Vall, une Lune de glace, est la troisième plus grande Lune de Jool, et la seconde plus proche de la planète. Sa trajectoire orbitale et sa vitesse est presque exactement entre Laythe et Tylo.
  • Tylo, une Lune rocheuse, a une gravité similaire à celle de Kerbin et un terrain semblable à la Mune. C'est la lune de Jool avec la plus grande sphère d'influence, ce qui la rend facile à rencontrer, mais qui rend la réalisation d'une orbite et d'un atterrissage très difficile à cause de la forte gravité et de l'absence d'atmosphère.
  • Bop, un astéroïde capturé, est la deuxième plus petite des Lunes de Jool. À cause de son orbite distance, elle est également difficile à atteindre.
  • Pol, nommé ainsi à cause de sa ressemblance avec un grain de pollen, est la plus petite et la plus éloignée des Lunes de Jool. Elle est jaune et verte, et son terrain est rocailleux et inégal, avec des montagnes hautes et pointues.

Laythe, Vall et Tylo semblent être en résonance de Laplace, avec des périodes orbitales de respectivement 1:2:4. L'alignement réel n'est pas le même, ce qui résulterait en une résonance très instable si les satellites étaient réellement simulés par le jeu. Bien que les satellites puissent aisément s'éclipser entre eux et éclipser Jool, ils ne le font jamais.

Les orbites synchrones autour des Lunes jooliennes sont impossibles, car l'altitude requise est en-dehors de la sphère d'influence, ce qui est fréquent avec les corps verrouillés gravitationnellement.

Galerie

Anecdotes

  • Jool a à peu près le même rayon équatorial que la Terre et Vénus.
  • Les levers et couchers de soleil apparaissent violets dans l'atmosphère de Jool, à peu près la même couleur qu'Eve.
  • De même que les lunes de Jool, les trois premiers grands satellites de Jupiter, Io, Europe et Ganymède, sont dans une résonance de Laplace de 1:2:4. À la différence de ceux de Jool, les satellites de Jupiter ont des arguments différents qui résultent en une vraie résonance.
  • Fait intéressant, le système de Jool est très instable et se transforme rapidement dans un système radicalement différent dans une simulation à N corps. Vall, Bop et Pol sont éjectés dans l'espace interplanétaire, et Tylo et Laythe se rapprochent. Pour corriger ce problème, il faut sortir les Lunes de leur résonance ou grandement augmenter la masse de Jool.
  • Jool, Laythe et Tylo ont toutes trois une gravité de surface de 7.85 m/s² (≃ 0.8 g)
  • Le gaz vert qui constitue Jool pourrait être du chlore.
  • Même si Jool n'a pas de surface, les fichiers du jeu contiennent des textes pour les observations/rapports (ScienceDefs.cfg) réalisés atterri sur Jool.
Spoiler: Rapports/observations de surface sur Jool
  • Rapport d'AEV: Vous ne savez pas trop comment vous avez pu atterrir sur la surface d'une géante gazeuse. Mieux vaut ne pas trop y penser.
  • Étude de matériaux: Vous n'arrivez plus à distinguer le conteneur des échantillons...
  • Scan de pression atmosphérique: Soit la pression est très élevée, soit l'instrument a fondu. Difficile de dire ce qui est arrivé en premier.
  • Scan sismique 1: Le capteur ne sait même pas quoi faire ici.
  • Scan sismique 2: Le capteur vous informe que la garantie vient d'être annulée. Aucun remboursement possible.
  • Scan gravitationnel: Les incroyables forces gravitationnelles ont broyé l'instrument. Vive la science !
  • Analyse atmosphérique: L'instrument est pratiquement compressé en un tas de ferraille méconnaissable.
  • Jool est la seule planète qui ne peut pas être détruite par un glitch.
  • Selon l'ex-développeur de KSP NovaSilisko, il regrette d'avoir rendu Jool si intensément verte, et spécule que la couleur verte pourrait être des algues.
  • Même si vous parvenez à vous poser sur Jool, retourner en orbite serait encore plus dur que sur Eve, à cause de l'atmosphère beaucoup plus dense et plus profonde, cela nécessiterait des quantités monstres de delta-v.
  • Jool est la seule planète colorée complètement manuellement (elle utilise une Color Map au lieu d'une génération procédurale) dans le système solaire de base. C'est parce que l'absence de terrain rend l'utilisation de bruit procédural impossible. La Mune et Tylo sont également *en grande partie* manuellement colorées.

Mises à jour

1.2
  • La pression de référence a été ajustée pour que les pressions écrasantes soient atteintes plus vite.
1.0
  • Nouveau modèle atmosphérique, qui commence à 200 km au lieu de 138 km d'altitude.
0.18
  • Ajout d'un nouveau satellite naturel, plus éloigné, appelé Pol.
0.17
  • Implémentation initiale